background image
agrandir le texte réduire le texte imprimer la page

La candidature UNESCO : sites funéraires et mémoriels de la Grande Guerre

Le 9 janvier 2014, le Comité des biens français du patrimoine mondial a donné un avis favorable à l’inscription du dossier « Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (front ouest) » sur la liste indicative française, qui doit permettre de soumettre ensuite la candidature à l’UNESCO.

Les cimetières, les sites et les paysages qui les entourent le long de l’ancienne ligne de front de l’ouest, portent de façon tangible la mémoire d’une partie de l’humanité
plongée dans la Première Guerre mondiale. À ce titre, ils participent aux diverses formes de la commémoration et de la transmission, par leur authenticité et leur intégrité, des valeurs qui en font aujourd’hui un patrimoine universel
exceptionnel. La candidature d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’Humanité consiste en 103 sites recensés en France et en Belgique qui forment un bien en série représentatif de la très grande diversité des nations et des peuples qui ont été impliqués dans ce conflit mondial. L’ensemble de ces sites invite au recueillement et perpétue la mémoire des morts à la guerre, dont la symbolique
exhorte à la paix et à la fraternité entre les peuples. La candidature est portée par 14 départements français regroupés en association (Aisne, Ardennes, Haut-Rhin, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Marne, Meuse, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Seine-et-Marne, Somme, Territoire de Belfort, Vosges) et les régions belges de Flandre et de Wallonie, qui s’investissent pour la protection et la gestion de ces sites de mémoire partagée.

C’est un patrimoine universel, celui du culte des morts à la guerre et de la mémoire associée au traumatisme qu’a représenté la Grande Guerre pour de nombreux pays qui est ainsi proposé. Pas moins de 32 nationalités aujourd’hui souveraines sont venues se battre sur le sol français et belge, de 1914 à 1918.
Le calendrier de la candidature s’inscrit dans celui des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale pour le lequel le Conseil départemental est entièrement mobilisé. L’inscription à l’UNESCO pourrait intervenir en 2018, au moment du centenaire de l’armistice, tel un signal fort au monde entier en faveur de la paix.
L’enjeu est de taille pour le département de l’Aisne, puisque le label UNESCO viendrait consacrer une reconnaissance mondiale pour les sites retenus. 9 sites sont à l’heure actuelle à l’étude dans l’Aisne, des sites qui pourraient ainsi bénéficier de la création de nombreux aménagements liés au tourisme de mémoire, au-delà du centenaire.

Les photos des sites dans l’Aisne :
[http://aisne.com/Decouvrez-le-magazine-L-Aisne-no211]

Voir le détail des sites sur le site officiel de l’UNESCO : www.unesco.org

Vous aussi, soutenez l’inscription et aidez à préserver cet héritage sur : www.heritage-grandeguerre.fr

Suivez la candidature de l’UNESCO sur :

Pinterest Twitter Facebook

 

© 2018 - création Alphamosa